Historique de la Self-Defense

L’origine de la Self-Défense remonte au Temple Shaolin vers 527 après Jésus-Christ. Les moines Shaolin développèrent au sein de ce Temple, plusieurs techniques de combat et en particulier un art appelé : CHI-NA.

« CHI » signifie : Saisir  « NA » signifie : Contrôler.

Donc, CHI-NA signifie « L’art de saisir et de contrôler ».

Vers la fin du XIXème siècle, sous le règne de la dynastie Ching, les techniques secrètes ainsi que toutes formes de combat mises au point par les moines du Temple Shaolin, furent divulguées à l’extérieur.

C’est ainsi que l’art du CHI-NA chinois développé, il y a environ 3000 ans, a inspiré tous les styles de Self-Défense que nous connaissons aujourd’hui :Kung-Fu, Karaté-Do, Aïkido, Judo, Jeet-kune-Do, Viet-Vo-Dao, Hakko-Ryu, Penchak-Silat, Wing-Chung, Aïki-Jutsu, Nin-Jutsu, Hapkido, Kempo, Kravmaga, Taï-Jitsu, Kick-Jutsu, Francombat, Pankido, Ju-Jutsu, Qwan-Ki-Do, Eiko Défense, etc

Cet art a inspiré toutes ces disciplines et a une particularité hors du commun :

Il utilise tous les points vitaux du corps humain dans le corps à corps pour neutraliser n’importe quel adversaire. Il peut :

– disjoindre les muscles et les tendons.

– disloquer les os.

– bloquer la respiration et la circulation artérielle.

– faire des pressions sur les veines, les artères, les cavités et les méridiens.

Nos photos

Voir nos articles sur la Self-Défense

Laissez un commentaire